Budget 2018 en infographie

Un budget efficace et économe

 

 


Une dette en baisse

 


Une baisse des dépenses de communication et de cérémonies

 


La part communale des impôts locaux reste stable

 

 


 


 

La municipalité travaille pour vous

 

 

Les thématiques détaillées

Transports

Le service “transport” est assuré par la société Kéolys.

Le marché comprend 2 lots

Le lot 1  assure le transport régulier des usagers et écoliers sur 2 lignes.

  • La ligne 1 : Collège – Gare – Val d’Halatte de 5h15 à 20h22
    La ligne 2 : Zone industrielle – Gare – Sarron de 5h19 à 19h46
    Le montant annuel de la prestation est de 450 000 €

Le lot 2 assure le transport dédié aux scolaires vers les centres sportifs et culturels de la ville ainsi que les sorties scolaires.

  • Le montant annuel est de 169 000 €

Le service est gratuit pour les usagers et scolaires

Scolarité

Effectif dédié à la scolarité : 42 (service administratif, agents techniques et ATSEM)

La ville gère les établissements scolaires maternelles et élémentaires de la ville.
Il y a 6 écoles maternelles et 6 écoles élémentaires : Fabre d’Eglantine, Ferdinand Buisson, Jean Rostand, Jules Ferry, Robert Desnos et Adrien Bonnel.

Un plan d’informatisation est déployé progressivement pour que la jeunesse des écoles maxipontaines soit de plain-pied dans le monde numérique.
Un budget de 180 000 € est consacré en 2018 pour terminer ce plan. Prévue sur 3 années, cette modernisation et amélioration de la qualité d’enseigner et d’apprendre
représente 242 000 €.

  • Salaires et charges de personnel : 1 330 000 €
  • Consommation énergétique (eau, gaz et électricité) : 160 000 €
  • Entretien des bâtiments : 80 000 €
  • Frais de fonctionnement : 360 000 € dont :
    • Fonctionnement Institution St Joseph du Moncel : 90 000 €
    • Restauration scolaire : 150 000 €
    • Sorties scolaires : 45 000 €
    • Forfait achats fournitures : 60 000 €
    • Coopérative scolaire : 15 000 €
Vie associative, culturelle et sportive

Effectif dédié à la direction de la vie associative, culturelle et sportive  : 30

  • Salaires et charges de personnel : 950 000 €
  • Consommation énergétique (eau, gaz et électricité) : 300 000 €
  • Investissements (court de tennis, city-stade, aire de jeux, éclairage tennis et salle de boxe) : 165 000 €
  • Entretien des bâtiments : 235 000 €
  • Subventions accordées aux associations par la ville : 208 000 €

71 associations subventionnées en 2018 dont :

  • 22 associations sportives
  • 19 associations socioculturelles
  • 7 associations environnement
  • 6 associations patriotiques
  • 15 associations pour le secteur social
  • 2 associations scolaires
Aménagement urbain

L’aménagement urbain comprend la réfection, l’entretien et la création concernant le domaine public et les locaux de la ville.

Effectif dédié à la direction générale des services techniques et de l’urbanisme : 45

  • Salaires et charges de personnel : 1 770 000 €
  • Entretien des bâtiments : 300 000 €
  • Entretien voirie et espaces verts : 740 000 €
  • Mise aux normes handicap : 130 000 €
  • Achat de véhicules : 45 000 €
  • Eclairage public : 145 000 €
  • Services divers (fonctionnement, achats, contrats d’entretien et de maintenance) : 500 000 €
Les investissements

Les montants  des travaux budgétés en 2018

  • Hôtel de ville : 800 000 €
  • Route de Felgueiras : 1 160 000 €
  • Ateliers municipaux : 240 000 €
  • Aménagement du parc urbain château Richard : 780 000 €
  • Parking Gérard Palteau (enfouissement réseaux 1ere phase) : 200 000 €
  • Cinéma le Palace (chauffage) : 107 000 €
  • Transfert CCAS à la RPA : 60 000 €
  • Reste à réaliser de l’année 2017 : 589 000 €
  • Frais et études : 274 000 €
Action sociale

Effectif dédié au centre communal d’action sociale et à la résidence autonomie : 6 agents

  • Salaires et charges de personnel : 237 000 €
  • Consommation énergétique (eau, gaz et électricité) : 20 000 €
  • Subventions accordées par la ville : 208 000 €
Sécurité, prévention

Effectif dédié à la police municipale : 14 (2 agents administratifs et 12 agents de police municipal)

  • Salaires et charges de personnel : 546 000 €
  • Consommation énergétique (eau, gaz et électricité) : 30 000 €
  • Investissement (vidéo-verbalisation) : 40 000 €
  • Montant de la subvention annuelle versé au service départemental d’incendie et de secours  (SDIS) : 450 000 € (dépenses obligatoires)
Fonctionnement des autres services de l'Hôtel de ville

Effectif dédié à la direction générale des services, la direction de l’éducation et de la cohésion sociale, la communication, l’accueil et proximité, les finances et la gestion du patrimoine et les ressources humaines : 24

  • Salaires et charges de personnel : 1 106 000 €
  • Consommation énergétique (eau, gaz et électricité) : 150 000 €
  • Autres services  : 360 000 €
  • Achats et contrats : 1 140 000 €
Dette

Encours de la dette au 1/01/2018 : 9 230 537 €

  • Remboursement annuel de la dette  au budget de 2018 : 1 125 000 €
  • Dont intérêts : 165 000 €
  • Dont capital de la dette : 960 000 €
  • Taux d’intérêt moyen des emprunts en cours : 1,62 %

Pour réaliser les investissements 2018, un emprunt de 2 millions d’euros sera souscrit.

Le ratio d’endettement sera de 6,6 années,  ce qui reste très inférieur à l’obligation inscrite dans la loi de programmation des finances publiques (12 années)


Interview de Philippe FIAULT

Philippe FIAULT, adjoint aux finances, présente les grandes lignes du budget 2018 et rappelle les ambitions de la ville : la maîtrise des dépenses de fonctionnement et la poursuite de l’investissement.

Comment définiriez-vous le budget 2018 ?

“C’est un budget qui est à la fois économe et efficace. C’est ce qui a caractérisé la préparation budgétaire pour 2018. C’est également le respect de nos engagements et ceux de l’Etat qui nous obligent à présenter un objectif d’évolution des dépenses réelles de fonctionnement inférieur à 1,2 % (Art 13 de la loi de programmation des Finances publiques).

Économe car il apparaît vital, dans une période où l’argent public devient de plus en plus rare, de faire encore mieux avec moins. C’est ainsi que le budget de fonctionnement 2018 est en baisse de 3,25 % par rapport à celui de 2017. Il a été présenté et validé en conseil municipal le 28 mars 2018.

Efficace, car avec la capacité d’autofinancement ainsi dégagée, nous pouvons garder un bon niveau de service aussi bien pour les habitants que pour les associations (je rappelle qu’en dépit des baisses de dotation de l’Etat, nous avons maintenu l’enveloppe de subvention à 208 000 € sans l’affecter d’aucune baisse). Les taux de fiscalité n’augmentent pas non plus et le niveau de la dette est inférieur à la moyenne nationale.

Efficace aussi car cela nous permet de réaliser nos engagements de programmes d’investissements.

 

Quels sont les grands axes de ce budget ?

La ville est au rendez-vous de ses compétences avec un budget conséquent, 18 millions d’euros, qui se veut proche des habitants et des usagers.

Pour la sécurité, la ville, après avoir augmenté les effectifs de la police municipale, s’engage également avec la vidéoprotection. Ce sont près de 50 caméras qui maillent notre territoire maintenant.

Pour la réussite scolaire des élèves, une partie importante du budget est consacrée à l’informatisation et à la numérisation des 6 écoles de la ville.

Dans le domaine des transports, bien sûr, la ville maintient un budget important (600 000 €) tout en conservant la gratuité du service.

 

Ce budget s’inscrit-il dans la continuité de ses engagements concernant les programmes de travaux?

Au niveau de l’investissement, l’année 2018 sera propice aux grands travaux avec un budget de 6 millions d’euros.

C’est ainsi que l’hôtel de ville sera rénové et mis aux normes de sécurité et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, en raison de la loi de 2005. Les travaux débuteront en juin 2018 pour se terminer en 2019. Le montant est de 1,6 million d’euros.

Le désenclavement des Terriers sera réalisé sur 2 ans pour un montant de 2,4 millions d’euros. C’est un engagement de campagne mais également une opportunité. En effet, ce programme bénéficiera de l’effet « politique de la ville » du quartier et donc de subventions de la part de nos partenaires

Enfin, suite à la démolition du gymnase Léo Lagrange, un aménagement urbain du site élargi est devenu nécessaire (680 000 € de travaux). Il y a bien sûr les réfections des routes et des trottoirs très nécessaires.